Skip to content

La vie sexuelle du Messie à Washington D.C (I)

février 1, 2010

Hello peuple de France! Me revoilà. Vous me reconnaissez? Je suis Barack Hussein Obama II, le quarante-quatrième président des Etats-Unis d’Amérique et le Messie le plus sexy que tout un peuple uni dans la brotherhood attitude attendait depuis des siècles et des siècles.

Vous vous posez sans doute pas mal de questions sur la vie sexuelle d’un président Messie sex symbol et vous avez raison. Les français, héritiers lointains de Sade, de Brigitte Lahaye et de Clotilde de Vaux, ont longtemps cru être le peuple à l’activité sexuelle la plus débridée. Tout cela n’est que baliverne, billevesée et  vulgaire cliché.

Comme le montre cette étude réalisée il y a déjà quelques années, la fréquence des rapports sexuels hebdomadaires en France est légèrement supérieure à celle observée aux Etats-Unis. Mais ces conclusions sont déjà totalement surannées.

Depuis, il s’en est passé des choses. J’ai notamment été élu président des Etats-Unis d’Amérique. Quel est le rapport me rétorquerez-vous C’est pourtant simple. Depuis que je me suis installé à Washington, l’activité sexuelle des américaines a connu un rebond impressionnant, pour ne pas dire inespéré. Un véritable retour de bâton sans vouloir faire d’amalgame. Le principal vecteur de cette reprise réside dans ma capacité d’ubiquité. Oui. Le peuple de France ne peut ignorer que tout Messie qui se respecte doit être capable non seulement d’entretenir une polygamie à la fois efficace et discrète mais également d’en tirer tous les profits qu’il soient purement érotiques ou plus prosaïquement démographiques. C’est ce à quoi je me suis escrimé depuis que j’ai élu résidence à Washington D.C et la une du canard ci-dessus ne s’y est pas trompée.

Il est certain qu’avoir une activité sexuelle aussi appréciable et aussi enviable que la mienne n’est pas à la portée de toutes les bourses. C’est vrai quoi! Mettez-vous à ma place. Je sais c’est délicat…mais essayez! Imaginez alors que toutes les femmes que vous croisiez se mettent à vous dévorer du regard. Imaginez également que votre libido puisse satisfaire, en quelques semaines seulement, une population équivalente à celle de douze provinces chinoises. Dans ces conditions, vous comprendrez aisément que de la coupe aux lèvres il n’y a qu’un pas que j’ai effectivement choisi de franchir pour ramener la locomotive de la démographie américaine sur les rails d’une prospérité retrouvée. Je sais que cela n’est pas très libéral comme vision mais bon…Y’a pas de mal à se faire du bien comme on dit chez vous; n’est-ce pas?

UNE MESURE TENUE SECRETE

Durant la campagne, cette mesure visant à féconder la totalité des américaines ayant entre quatorze et soixante-dix ans, n’avait fait l’objet d’aucune publication. Aucun bruit n’avait filtré. Je tenais en effet à respecter John Mac-Cain, mon rival septuagénaire qui n’avait, quant à lui, aucune idée précise sur la manière d’agir pour faire exploser les chiffres de la natalité. Y eut-il songé ne serait-ce qu’un instant, il me semble néanmoins que son courage et son audace n’eussent point suffi à dépasser le cadre stérile de sa sénilité. Mais cela n’est pas l’objet de la discussion; même si Michelle  qui se marre comme un goret dans un coin du bureau ovale en écoutant mes gauloiseries, m’incite à disserter plus longuement sur ce point.

« TRY ME« 

Cela aurait pu être mon slogan officiel pour la campagne présidentiel; à des années lumières de l’hymne nationaliste que Reagan s’était choisi. Mais Michelle tout comme mon conseil scientifique m’en ont dissuadé. Il faut dire que la nouvelle génération de pilules érectiles, conçues et fabriquées sous ma supervision par un laboratoire de l’Illinois dans lequel nous avions, mon épouse et moi, réalisé un placement raisonnable avec l’argent que les associations du crime organisé de Chicago me reversaient pour les besoins divers liés au financement de mes campagnes de Sénateur, n’étaient pas encore parfaitement viables. Vous me ferez ici remarqué que le blanchiment de l’argent sale peut avoir certaines vertus lorsqu’il est utilisé à des fins justes et bonnes. Et vous aurez mille fois raison.

Ce n’est que quelques semaines avant mon élection, alors que la bataille entre Hillary et moi battait son plein dans le cadre des primaires du parti démocrate, que la machine à forniquer de l’américaine se mit véritablement en marche. Pour s’en rendre compte, il suffit d’avoir observé mes derniers meetings électoraux. Auditoriums de faculté; auspices évangéliques à destination des miséreuses; grande loterie de l’amicale des sexagénaires pro-IVG: les culottes de ces dames ne pouvaient pas bien longtemps résister à la déferlante libidinale qui s’abattait sur leur désirs.

Mais la partie était encore loin d’être gagnée. Même s’il n’avait été que trop aisé de convaincre Michelle du bien-fondé de cette action philanthropique (oui…Michelle a toujours été très portée sur le cul!) , demeurait entier le problème de mon ubiquité. Car une telle entreprise, une pareille aventure, n’était évidemment pas à la portée de n’importe quel mortel. Partant et pour résoudre ce problème que je n’imaginais que bien momentané, je me suis résolu à franchir la porte du cabinet d’un marabout congolais que mon grand-père paternel avait rencontré lors de la révolte Mau Mau au Kenya au beau milieu des années cinquante. Un type très chouette au demeurant. Après avoir brièvement évoqué sa rencontre inopinée avec mon aïeul, nous nous résolûmes à entrer dans le vif du sujet. Suite à de multiples manipulations aussi ésotériques que mystérieuses, je me réveillai soudainement dans un état d’hypnose; semi-conscient et pourtant totalement enivré par cette sensation unique et donc indescriptible qui végétait pourtant depuis longtemps dans l’entre-deux-jambes. Le sentiment d’avoir hérité d’une arme de destruction massive…si vous voyez ce que je veux dire…

To be continued…


Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :